Mieux connaître la Reppe


Visiter la Reppe

Cliquez pour voir le PDF

 

 

1-     Fleuve : cours d’eau qui aboutit à la mer

 

2-     Bassin versant : est un territoire dont les limites sont définies par toutes les gouttes d’eau qui tombent et ruissellent, pour se concentrer, de source en rivière, en un point unique : l’exutoire.

 

3-     Lit mineur : est l’espace qu’occupe un cours d’eau en période de débit moyen.

 

4-     Lit majeur : correspond à une occupation par le cours d’eau d’un débit provoqué par une crue maximale.

 

5-     Chemin d’étiage : en période de basses eaux le chemin d’étiage dans la traversée d’Ollioules est alimenté par les surplus du canal des arrosants.

 

6-     Canal des Arrosants ou Béal : alimenté par des sources permanentes indépendant de la Reppe, il suit son cours dans la traversée d’Ollioules.

 

7-     Débit : est le volume d’eau en mètres cubes, qui s’écoule en une seconde. Le débit d’une rivière passe par un minimum, l’étiage, et un maximum, la crue.

 

Visitez les sites http://aiga.name/ et http://foux.org/

 

La vie dans le cours d’eau

 

1)     Ecosystème : un groupe de végétaux et d’animaux pour se développer utilisent le cours d’eau et s’utilisent les uns les autres.

2)     Communauté : un groupe d’organismes vivants (Biocènose). Chaque individu à l’intérieur d’une communauté a un rôle important et spécifique à jouer pour la survie de tous.

3)     Eutrophisation. Phosphates et nitrates sont en quantité trop abondante. Bactéries et algues vont proliférer au détriment des poissons et des invertébrés privés d’oxygène. Ils vont s’asphyxier.

4)     Turbidité. Les végétaux ont besoin de lumière pour se développer. Plus l’eau est trouble, moins les végétaux sont actifs.

 

La vie long des berges

 

 

1)     Ripisylve : bande de végétation composée d’arbres et d’arbustes associés à la REPPE

 

 

2)     Zone Ecotone : zone où l’eau et la terre se rencontrent. Très favorable à la flore et à la faune. Elle est d’une grande richesse écologique.

 

 

3)     Biodiversité. Elle se mesure au nombre d’espèces vivantes qui peuplent les milieux terrestres et aquatiques.

Quelques exemples de la vie le long des berges :